FC MONBAZILLAC SIGOULES : site officiel du club de foot de MONBAZILLAC - footeo

COUPE DE DORDOGNE U15

20 novembre 2011 - 18:37

8ème de finale à Riberac le 19-11-2011

 

 

 

LES U15 ET LA COUPE DE DORDOGNE

 

Au terme d’une après-midi palpitante, la jeune équipe d’U14-U15 fait l’expérience d’un match à enjeu.

Contraints au déplacement à RIBERAC contre les locaux en 8ème de finale, toutes les difficultés s’accumulent avec l’absence de deux titulaires habituels pour blessure et maladie et d’autres présents mais convalescents.

Cependant, contre mauvaise fortune, les esprits et les énergies rassemblées autour du coach, celui-ci a trouvé les mots pour convaincre des réalités et des moyens.

C’est avec un détachement affiché que les jeunes visiteurs ont foulé la pelouse pour se présenter aux bancs et rentrer dans leur match.

Au coup d’envoi, chacun s’est consacré à l’essentiel, exercer son rôle avec volonté, détermination, sans fioriture, juste ce qu’il sait faire, sans sur jouer, attentif et disponible pour ses coéquipiers. La possession en leur faveur, les occasions d’approcher le but adverse rares, la bataille fait rage au milieu de terrain jusqu’à ce que Doro libère son équipe au bout d’une chevauchée dont il a les secrets et ce malgré les interventions sévères et consécutives de deux défenseurs adverses.

Solide, accompagné par l’arbitre qui lui signifie l’avantage, Doro file droit au but et ajuste le portier adverse pour loger le ballon au fond des filets. C’est la 30ème minute, le match commence.

Libérés, les garçons s’appliquent pour garder l’avantage jusqu’à la mi-temps.

La reprise sent la poudre, nos adversaires sont plus que jamais décidés à en découdre en durcissant les contacts aux limites du jeu et de l’esprit. L’arbitre veille au grain, nos 15 ne lâchent rien. Les coups de boutoir   du capitaine Riberacois, trop rapide et insaisissable pour nos défenseurs, amènent l’égalisation à la suite d’un débordement sur l’aile gauche et une frappe bien ajustée petit filet. On est à la 50ème minute. Balle au centre, on recommence.

Les regards empreints de détermination, les encouragements partent de BeBe jusqu’au rond central, c’est reparti.

Les consignes destructrices du banc adverse fusent et les fautes se succèdent jusqu’à ce que Yohann s’effondre le long de la ligne de touche coté gauche alors qu’il file avec la balle, victime d’un tacle rageur qui fait claquer les protèges tibias et les crampons.

Benji se prépare. Coup franc à trente mètre complètement excentré. Le ballon s’élève. Jimmy au duel au point de pénalty, dos au but, amorti remarquablement, pivote en  contournant juste ce qu’il faut son vis à vis pour marquer. C’est la 53ème minute.

L’avantage du score repris, rien n’est acquis. Les petits bobos font souffrir. Avec un seul changement effectué, le coach vide le banc pour amener du sang neuf. Les changements du camp adverse se succèdent, prolongeant l’échéance. Le jeu se durcit encore davantage jusqu’à l’agression sur un joueur du FCMS sans ballon dans le dos de l’arbitre. Les noms d’oiseaux volent.

A nouveau les raids solitaires du capitaine des locaux font mal. Sur une sortie au duel avec ce dernier, BeBe perd le ballon sur le contact, se relève fonce dans ses buts mais le n°10 récupère le jeu à son compte, passe en revue deux défenseurs puis ajuste BeBe qui à bout portant malgré son plongeon voit le ballon lui échapper. Le temps passe, nous sommes à la 81ème minute, dans la tranche additionnelle.

Les petits jaunes n’ont pas dit leur dernier mot. On s’encourage, on repart à l‘assaut du camp des verts. Un nouveau coup franc en notre faveur coté droit, toujours à une trentaine de mètres du but des locaux. Benji va se placer et laisse Jimmy à la manœuvre. Il s’élance, frappe. Yohann au point de pénalty s’arrache  pour effleurer le ballon du sommet du crane, déviant sa trajectoire. Le gardien Riberacois impuissant voit à nouveau ses filets trembler. C’est la troisième fois en 83 minutes. Il reste moins de deux minutes dans le temps additionnel. Le jeu reprend jusqu’aux coups de  sifflet. C’est la joie des jaunes qui envahit le terrain, la délivrance pour le coach, les encadrants, les supporters petits et grands.

Le vestiaire va mettre une dernière fois les cordes vocales à l’épreuve, pour ma part elles ont quelque peu souffert de ces derniers instants magiques et intimes ; la douche bienfaitrice répare les petits bobos ramène le calme et la sérénité.

Après la collation commune, quelques mots échangés, le petit groupe a pris le chemin du retour, fier de la tâche accomplie.

Je souhaite en toute modestie et sincèrement remercier toutes les parties pour leur implication, sans elles ce scenario n’aurai jamais pu s’écrire : les locaux et visiteurs, coach, joueurs, bénévoles, l’arbitre officiel expérimenté et le district qui l’a désigné.

La victoire n’a de mérite que dans l’adversité et la défaite n’en a que moins d’amertume.

A vrai dire, je suis habitué à ces moments que j’ai vécus à plusieurs reprises. J’en avais témoigné en images en cercle restreint. Aujourd’hui, j’écris ces quelques mots pour que vive le foot, que notre club et nos équipes sachent, se soudent et se rassemblent encore davantage pour l’épanouissement et le bien être de tous.

Bon foot

A bientôt

René-Paul

PS : merci à tout le groupe sans exception éducateurs et joueurs ; aux supporters et accompagnants de cette journée : Joëlle, Marie, Eric et les enfants.

 

Commentaires

Staff
sigoul
sigoul 20 novembre 2011 20:19

SUPER . ALLEZ MONBAZILLAC SIGOULES

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail

OU